Comprendre les pleurs de son bébé

Publié le par Naturelle

Tous les bébés pleurent car c'est leur seule façon de nous communiquer qu'il a un besoin.
Bébé a faim ou soif, a besoin d'être changé, a froid ou chaud, a besoin d'un câlin, est malade ....

Mais parfois, on a beau tout vérifier, on ne comprend pas pourquoi son bébé pleure. Il est dans nos bras mais il pleure quand même. C'est souvent en fin de journée que ça arrive (on comprendra pourquoi plus loin).
On pense alors aux "coliques du nourrisson". Il aurait mal au ventre ? En même temps, ça nous arrange bien d'avoir enfin trouver la raison de ces larmes. Alors on lui masse l'abdomen, on le berce mais rien à faire, il pleure toujours.

Pourtant, si on est vraiment à l'écoute de son enfant, on se rend compte qu'il y a autre chose.
J'ai découvert Aletha SOLTER et sa "théorie" (peut-on appeler ça une théorie ?). Cette psychologue suisse américaine a fait des recherches scientifiques sur les pleurs des bébés et le résultat de ses recherches est assez surprenant et en même temps si logique : Bébé a besoin de pleurer !


Elle a écrit trois livres :

- Pleurs et colères des enfants et des bébés
- Mon bébé comprend tout
- Bien comprendre les besoins de votre enfant



Vous trouverez de plus amples informations ici : http://www.awareparenting.com/pleurs.htm




Et souvent, on s'aperçoit que ces pleurs inexpliqués apparaissent  après une journée mouvementée et très (trop ?) stimulante pour bébé. Une réunion de famille bruyante où son enfant est passé de bras en bras, une journée dans des magasins bondés ou tout simplement un manque de contact peuvent vous faire passer une soirée terrible sans comprendre pourquoi.

Un bébé évacue ses tensions en pleurant ou en s'agitant si il n'est pas porté quodidiennement (le portage permet à l'enfant de relâcher les tensions en accompagnant les mouvements du corps du porteur).

Lorsque ça arrive, il ne faut surtout pas laisser son bout de chou pleurer seul dans son lit !
On le prend dans nos bras et on lui explique que nous sommes prêts à l'écouter pleurer (un peu comme un psy qui écoute son patient). Si on s'en rend compte, on peut également lui dire que, c'est vrai, sa journée a été difficile et éprouvante mais que maintenant, on est là pour lui et qu'il peut se détendre.
A vous de trouver les mots qui correspondent à la situation.

Accompagner son enfant dans ses pleurs plutôt que de vouloir à tout prix les faire cesser changera votre quotidien et surtout le sien !

ATTENTION :  Il faut avant tout s'assurer que votre bébé ne souffre pas et n'a vraiment aucun autre besoin !

Publié dans Maternage

Commenter cet article